Nouveaux véhicules électriques : on fait le point sur ce qui est assuré !

Les gens sont de plus en plus nombreux à se servir d’un engin électrique pour leur déplacement quotidien. En effet, ils doivent connaître les règles qui régissent leur utilisation et, surtout, les assurances à souscrire pour les couvrir.

Les types de véhicules électriques à assurer

Les nouveaux véhicules électriques ou NVEI sont des moyens de transport modernes. Certes, les enfants comme les adultes peuvent les utiliser, mais il ne s’agit pas d’un jouet. Leur conducteur doit respecter des normes sécurité strictes et souscrire à une assurance. Les mineurs de moins de 16 ans ont besoin de l’assistance d’un adulte pour s’en servir. Les NVEI sont connus pour leurs propriétés écologiques, économiques et discrètes. Il existe plusieurs sortes de nouveaux véhicules électriques dont :

  • Le monowheel : connu sous plusieurs dénominations, dont solowheel, gyroroue ou airwheel. Il est formé d’une roue, d’un manche ainsi que d’un guidon.
  • Le gyropode : il ressemble à un monowheel, mais avec deux roues. Il s’agit du véhicule électrique le plus courant.
  • L’hoverboard : il s’appelle également mini gyropode puisqu’il a l’air d’un gyropode, mais sans guidon. Pour le guider, le conducteur doit se pencher.
  • Les RocketSkates : rollers avec une vitesse ajustable et qui s’attache aux chaussures.

Ils peuvent utiliser les mêmes voies que les piétons si leur vitesse ne dépasse pas les 6 km/h. En roulant plus vite, ils doivent emprunter les pistes cyclables sans excéder les 25 km/h. Quoi qu’il en soit, ils doivent être assurés pour éviter les sanctions.

Assurance obligatoire des véhicules électriques

Les véhicules électriques sont soumis aux mêmes règles que les engins à moteur lorsqu’ils roulent à plus de 6 km/h. Leur propriétaire doit souscrire à une assurance responsabilité civile ou assurance au tiers. Cette formule de couverture permet d’obtenir une aide financière en cas d’accident. Cependant, elle ne rembourse que les dépenses engendrées par les soins de la victime. Parfois, elle fait partie de l’Assurance Multirisque habitation. Elle peut s’accompagner d’une offre supplémentaire, comme l’Assurance vol, incendie ou conducteur. Celle-ci n’est pas obligatoire.

Conduire un NVEI sans être assuré entraine des sanctions sévères selon le Code de la route. En cas d’infraction, les responsables de la circulation peuvent suspendre le permis de conduire ou prescrire une amende. Effectivement, si un conducteur non couvert par l’assurance renverse un piéton, le FGAO (Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires) répare les dégâts. Ensuite, ce dernier lui fait payer ses dépenses avec une augmentation de 10 % ainsi qu’une amende qui peut atteindre 3750 euros.

Cas de la trottinette et du vélo électrique

Le cas de la trottinette et le vélo électrique diffère de celui des autres NVEI. La première est classée comme un véhicule à moteur dans le Code de l’Assurance.

En effet, elle peut être couverte par une assurance auto tous risques, incendie ou vol. Le second est assimilé au vélo classique et est protégé par l’assurance multirisque habitation. En effet, lors de l’achat d’une trottinette électrique pour adulte chez GYRO-PHARE, il est important de connaître ces divers détails.

Aurelie Auteur